Fabcaro

Fabcaro, pseudonyme de Fabrice Caro, est né à Montpellier en 1973. Suite à des études scientifiques, il se dirige d’abord vers le professorat puis entreprend une carrière de dessinateur/scénariste à partir de 1996 en travaillant pour diverses revues de bandes dessinés (notamment FLBLB en 2003-2004, PsikopatJade entre 2006 et 2013, Tchô !L’Écho des savanesZooCQFD…), la presse et l’illustration de livres. À partir de 2005, il participe au travail de différents collectifs, en particulier ceux de 6 Pieds sous terre et La Cafetière. Il écrit en 2006 Figurec, qui fait l’objet d’une adaptation en bande par Christian De Metter l’année suivante.

Le succès arrive en 2015 avec Zaï zaï zaï zaï, bande dessinée qui, d’après Télérama, réussit à doser « critique sociale et éclats de rire ». En 2018 paraît une autre œuvre mélangeant humour absurde et satire sociale : Moins qu’hier (plus que demain) ; elle reçoit un accueil critique favorable.

En parallèle de sa carrière dans la bande dessinée, Fabcaro est également musicien, auteur-compositeur et chanteur. Il est à l’origine en 1994 du groupe de rock Hari Om et réalise en 1999 un album en solo Les Amants de la rue Sinistrose puis en 2014 Shhherpa.

Il vit à Bédarieux, dans l’Hérault. Il a deux filles. (Wikipédia)

MÉDIAS

C’est que Fabcaro met beaucoup d’application à ne pas être connu. Il faut voir les couvertures de ses livres, généralement noires, avec des titres imbitables, toujours chez des éditeurs aux noms consternants (“Même Pas Mal”, “la Cafetière” !) Et il habite Bédarieux (sans déconner, BÉDARIEUX !!). Et ça marche ! Personne ne le connaît. Or ce garçon a un immense talent, comme on dit dans les préfaces lourdingues. En tout cas, moi, il me fait vraiment rigoler, ce qui est un autre exploit car franchement, sans vouloir trop parler de moi, je suis plutôt le genre Buster Keaton, jamais un rire, rien, lèvres gercées. Il fait même rire ma fiancée, mais là en revanche, ça ne me plaît qu’à moitié. De ce côté là, il va falloir qu’il se calme.
Didier Tronchet

© 2016 Sauramps Librairies

BIBLIOGRAPHIE

  • Formica, une tragédie en trois actes (6 pieds sous terre, 2019)
  • Open Bar – 1re tournée (Pataquès, 2019)
  • Moins qu’hier (plus que demain) (Glénat, 2018)
  • CONversations avec Jorge Bernstein (Éditions Rouquemoute, 2018)
  • Et si l’amour c’était aimer (6 pieds sous terre, 2017)
  • Pause (La Cafetière, 2017)
  • Steak it easy (La Cafetière, 2016)
  • Zaï zaï zaï zaï (6 pieds sous terre, 2015)
  • Talk show (Vide Cocagne, 2015)
  • Parapléjack (La Cafetière, 2014)
  • Carnet du Pérou. Sur la route de Cuzco (6 pieds sous terre, 2013)
  • Jours de gloire (AlterComics, 2013)
  • On est pas là pour réussir (La Cafetière, 2012)
  • L’Album de l’année (La Cafetière, 2011)
  • L’Infiniment moyen (Même pas mal, coll. « Condylomes », 2011)
  • -20% sur l’esprit de la forêt (6 pieds sous terre, 2011)
  • La Clôture (6 pieds sous terre, 2009)
  • Like a steak machine (La Cafetière, 2009)
  • Figurec (Casterman, 2007)
  • La Bredoute : parce que tout le monde est différent de chacun (6 pieds sous terre, 2007)
  • Droit dans le mûr (La Cafetière, 2007)
  • Talijanska (La Cafetière, 2006)
  • Le Steak haché de Damoclès (La Cafetière, 2005)

DU MÊME AUTEUR CHEZ MÊME PAS MAL